Les finalistes du Prix Ouest 2020 annoncés

Image : Sélection Prix Ouest 2020 - Printemps du Livre - Terres de Montaigu
Les noms des 5 finalistes du Prix Ouest 2020 ont été révélés ce mercredi 22 janvier 2020. Hervé Bellec, Olivier Frébourg, Victor Jestin, Michel Onfray ou Stéphanie Janicot restent donc en compétition, le gagnant sera récompensé le 4 avril 2020 lors du Printemps du Livre de Montaigu.

Qui sera le lauréat du Prix Ouest 2020 ?

L’annonce des cinq finalistes du Prix Ouest 2020 a été faîte dans le cadre de la présentation officielle du 32e Printemps du Livre de Montaigu le mercredi 22 janvier 2020.
Le jury doit maintenant se décider entre les ouvrages de Hervé Bellec, Olivier Frébourg, Victor Jestin, Michel Onfray ou Stéphanie Janicot.
La délibération aura lieu le 13 mars prochain et la récompense sera remise au gagnant ou à la gagnante le samedi 4 avril 2020 pendant le Printemps du Livre.
L’année dernière, c’est Catherine Ecole-Boivin qui avait été récompensée pour son roman, La Métallo (Albin Michel).

Présentation des ouvrages sélectionnés

Hervé Bellec Finaliste Prix Ouest
Un road-trip cocasse et romantique. Ludivine, qui accomplit pour d’autres, trop pressés ou empêchés, des pèlerinages, et qui dort à la belle étoile, voire force pour une nuit la porte d’une maison, entraîne avec elle un trompettiste lassé de tout, qui pour la suivre fera comme s’il allait à Compostelle. Une ode à la nature et à l’aventure.

Stéphanie Janicot Finaliste Prix Ouest

le réveil des sorcières
Et si en commençant son nouveau roman sur la magie noire par un accident de voiture fatal, la narratrice avait provoqué la mort de son amie Diane, guérisseuse et médium ? Dans la forêt de Brocéliande où elles se retrouvaient l’été, les légendes celtes et la pratique de la sorcellerie sont toujours prégnantes.

Victor Jestin Finaliste Prix Ouest
La Chaleur (Flammarion)
« Oscar est mort parce que je l’ai regardé mourir, sans bouger. Il est mort étranglé par les cordes d’une balançoire. » Ainsi commence ce court et intense roman qui nous raconte la dernière journée que passe Léonard, 17 ans, dans un camping des Landes écrasé de soleil. Cet acte irréparable, il ne se l’explique pas lui-même. Rester immobile, est-ce pareil que tuer ?


Michel Onfray Finaliste Prix Ouest

Le chemin de la Garenne (Gallimard)
Michel Onfray retrouve dans ce livre les souvenirs et les sensations de l’enfance. Il observe le passage du temps, les ravages de la modernité : les édiles locaux en prennent pour leur grade, les agriculteurs inféodés à l’industrie chimique également. Certains portraits peuvent être féroces, mais on sent surtout ici poindre une mélancolie sincère, et un authentique attendrissement quand la promenade sur le chemin de la Garenne est l’occasion de croiser les figures chères du passé.


Olivier Frébourg Finaliste Prix Ouest

Où vont les fils (Mercure de France)
« J’ai la chance d’avoir eu une enfance voyageuse, aérienne comme un palmier. Mais je n’ai pas connu d’odyssée plus intense que celle de parent. Le bonheur et l’exigence d’être un père dans une époque où tout se consommait : les histoires d’amour, les mariages, les divorces, les égo. Une époque aussi où tout se consumait : le sacré, les forêts, la mémoire et même les livres. L’enfance est un paquebot. Il faut prendre la mer malgré les tempêtes. Où vont les fils ? se demandent les pères inquiets de les perdre de vue sur la ligne d’horizon.»

Votre navigateur est dépassé !

Mettez à jour votre navigateur pour voir ce site internet correctement. Mettre à jour mon navigateur

×